All for Joomla All for Webmasters

Journée de la Femme rurale

L’autonomisation par l’accès à l’eau et aux intrants agricoles

La Journée Internationale de la Femme rurale est célébrée ce 15 Octobre 2018. Au Sénégal, la cérémonie officielle se déroule à Younouféré dans le département de Ranérou.

Les femmes rurales constituent une force démographique, sociale et économique incontournable pour l’émergence du Sénégal. Les femmes rurales au Sénégal constituent plus de 60 % de la force productrice agricole et produisent 80 % des denrées alimentaires. «Elles jouent un rôle majeur dans le développement économique et social, mais aussi dans le maintien de la paix et de la stabilité dans les zones rurales.

En raison d’un cadre politique ou de normes sociales discriminatoires, elles possèdent moins de ressources, disposent d’un accès limité aux technologies, à la propriété, aux intrants, au financement abordable et de long terme, à l’eau, à l’énergie, aux infrastructures et aux services liés à l’exploitation. Malgré tout, elles doivent assurer la sécurité alimentaire de la communauté et subvenir aux besoins de leur foyer, en travaillant plus et passant plus de temps à la recherche d’eau et de combustibles.

A propos de l’autonomisation

L’autonomisation des femmes constitue un défi permanent, des technologies de pointe pour une agriculture moderne et valorisante sont des piliers essentiels pour y accéder et de donner aux hommes et aux femmes du monde rural les mêmes chances de contribuer à l’émergence et au développement durable de notre pays.

 

De l’opportunité du PSE

Le Plan Sénégal Emergent (PSE) offre une nouvelle opportunité que les femmes doivent saisir afin de bénéficier de stratégies idoines leur permettant de valoriser leur place dans la chaine de valeur au sein des différents segments de l’agriculture.

  Dans ses axes stratégiques, il est inscrit la restructuration des activités primaires de modernisation de la vie en milieu rural à travers la mise en place de pôles agro géographiques.

Le gouvernement a intensifié ses interventions concernant l’amélioration des compétences techniques, l’accès aux moyens de production y compris le crédit et l’acquisition de pouvoirs de contrôle et de gestion des revenus permettant aux femmes rurales de jouer pleinement leur rôle primordial dans la dynamique d’émergence de notre pays.

 Le Ministère de la Femme, de la Famille et du Genre s’est inscrit dans cette mission  en  développant des stratégies efficaces allant dans le sens de la promotion du statut et du droit de la femme en vue du renforcement de son pouvoir social et économique.

C’est dans ce sens que le premier Sommet sur la Promotion économique de la femme rurale s’est tenu, les 25 et 26 février 1992 à Genève, sous la présidence de la Reine FABIOLA (Belgique) et sur l’initiative des épouses des Chefs d’État de la Turquie, de l’Égypte, du Nigéria, de la Colombie, de la Malaisie et du Sénégal. A l’issue de ce sommet, ces premières dames se sont engagées à concrétiser les résolutions prises pour l’amélioration des conditions de vie des femmes rurales à travers :

  • leur implication à l’identification, à la planification, à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation des programmes du système primaire;
  • leur accès aux services de santé, aux programmes de sécurité sociale, à l’éducation et à la formation, aux crédits agricoles, aux technologies appropriées, aux facteurs de production et de commercialisation;
  • le traitement égal homme-femme dans les réformes foncières et agraires, mais aussi, dans les projets d’aménagement et de développement rural;
  • l’amélioration de leur condition de vie (logement, transport, communication…) et leur participation effective au développement rural.

L’édition de cette année rentre en droite ligne des recommandations de la CSW 2018 dont le thème prioritaire etait “Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural”; elle sera aussi l’occasion de mettre l’accent sur le rôle important des femmes rurales dans la gestion des ressources naturelles en général et de l’eau en particulier conformément aux principes fondamentaux de la loi portant transfert de compétences aux collectivités locales. Elle compte saisir l’opportunité offerte par la territorialisation des politiques de développement à travers l’Acte III de la décentralisation et la mise en œuvre du Plan Sénégal Émergent pour renforcer l’effectivité des droits économiques des femmes rurales à travers les nouveaux projets et programmes en vue.

L’objectif général est de contribuer à l’autonomisation des femmes rurales à travers leur accès à l’eau et  aux intrants agricoles à travers :

  • L’ identification des obstacles à l’effectivité de l’accès des femmes aux facteurs de production ;
  • L’information des femmes sur les stratégies préconisées pour le renforcement de leur rôle important dans la gestion des ressources agricoles ;
  • L’examen des besoins des femmes pour l’adoption de programmes structurants adaptés à leur localité ;
  • Le plaidoyer pour une bonne intégration des préoccupations des femmes rurales dans les projets et programmes du Plan Sénégal Emergent.

                                                                                                                                               @BIG

Leave a comment