All for Joomla All for Webmasters

TER : L’innovation et l’anticipation au service des transports de masse

Quand on fait les ratios, le coût du TER est en deçà des services offerts et des problèmes de transport de masse résolus. Ce projet ambitieux et audacieux est une réponse actuelle et une anticipation aux difficultés de mobilité urbaine d’autant la conjecture démographique commande d’apporter déjà des solutions actuelles aux problèmes du futur.

Le Train Express Régional est une des solutions durables aux problèmes actuels et futurs de la mobilité urbaine. Mais aussi un coup de fouet à l’activité socio-économique étouffées par la combinaison de nombreux facteurs bloquants : offre inadaptée, nouveaux besoins de déplacement, parc automobile en croissance, congestion de la circulation dont les externalités négatives avaient été estimées par la Banque mondiale à plus de 100 milliards FCFA par an. Et les projections démographiques et les contraintes géographiques en rajoutent une couche. En 2030, 5 million d’habitants de plus sont attendus à Dakar contre plus de 3.5 millions aujourd’hui.

Pour   anticiper et prendre en charge la question, le Gouvernement du Sénégal à travers le Plan Sénégal Emergent, adopte une stratégie d’ensemble cohérente. D’où toute l’efficacité et l’importance du TER et la restructuration du réseau de Transports Publics autour de 2 axes stratégiques si on y ajoute le Projet de Bus rapide transit (BRT).

C’est ainsi que le TER est une solution durable aux problèmes de mobilité et de congestion à Dakar, tout den assurant un lien efficace et rapide vers Diamniadio d’abord, l’AIBD ensuite.

C’est d’autant plus pertinent que Dakar représente 0,3% de la superficie nationale, 23 % de la population et 66% de l’activité économique. Et pendant ce temps :

  • 72% du parc automobile soit environ 324 000 véhicules circulent à Dakar
  • 40 000 nouvelles immatriculations par an au Sénégal
  • Près de 100 000 habitants supplémentaires par an
  • 10 % des déplacements sont réalisés en mode motorisé. Ces 10% causent déjà un fort niveau de congestion alors que ce taux est à 40% dans les pays émergents au niveau desquels, notre pays veut se hisser ;
  • Une capacité du réseau routier peu extensible

@BIG

Leave a comment