All for Joomla All for Webmasters

TER : Rentabilité économique et utilité sociale

En lançant le TER en 2016, le Président Macky SALl inscrit plus que jamais le Sénégal sur les routes du développement par le rattrapage et le renouveau : refaire le retard du Sénégal et innover pour doter le pays infrastructures du développement dans les transports dont l’état des lieux inhibe les activités et l’essor économique.

En plus de sa rentabilité économique, le TER dégage aussi, sur la base de prévisions réalistes, un taux de rentabilité interne de plus de 15%, dès sa mise en service. Sur les 656 milliards FCFA du TER pour la phase 1, les 110 milliards représentent la contrepartie de l’Etat du Sénégal. Les 458 milliards sont mobilisés par les Partenaires techniques et financiers (PTF). Et ce sont 448 milliards qui ont été empruntés à des taux concessionnels ou semi concessionnels (moyenne 3% et délai de remboursement 25 ans).

Pour le service de la dette : environ 26 milliards par an.

Par conséquent, pour comprendre la rentabilité du projet au-delà de son utilité sociale et économique, il faut comprendre :

  • Ces 26 milliards doivent être mis en perspective avec les 100 milliards FCFA perdues par l’économie sénégalaise avec la congestion de la circulation à Dakar, des externalités négatives évaluées par la Banque Mondiale
  • Le TER n’est pas cher et fait même gagner à l’Etat au moins 74 milliards par an (100 – 26)
  • Sans compter les autres bénéfices socio-économiques liés au projet ;

En définitive, le coût de renonciation du TER serait donc énorme car avec l’émergence et le développement des activités économiques, les externalités négatives, induites par l’absence de transport de masse dépasseraient de loin les 100 milliards de pertes pour l’économie estimés actuellement.

@BIG

Leave a comment