All for Joomla All for Webmasters

Le Sénégal 1er pays de la sous-région à intégrer l’Association Internationale d’Essais de Semences

C’est grâce à la qualité des analyses du laboratoire national de la Division des Semences (DISEM), logée à la Direction de l’Agriculture, que le Sénégal a intégré l’Association Internationale d’Essais de Semences. Les avantages liés à ce statut sont nombreux.

C’est un communiqué de la Direction de l’Agriculture qui a annoncé la nouvelle. « Notre pays le Sénégal vient à nouveau d’être honoré au niveau international, cette fois-ci par l’ISTA (International Seed Testing Association), Association Internationale d’Essais de Semences » indique le communiqué.

En effet, le laboratoire national de la Division des Semences (DISEM) de la Direction de l’Agriculture a obtenu ce mercredi 10 avril 2019, son accréditation en qualité de laboratoire membre à part entière de l’ISTA.

« L’accréditation ISTA du laboratoire national de la Division des Semences, première dans l’espace CEDEAO-UEMOA-CILSS, est une suite logique de l’agrément du Sénégal à l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) semences en 2015, également unique cas dans toute la sous-région précitée » précise le document.

D’après ledit communiqué « au-delà de la fierté découlant naturellement de cette reconnaissance de l’équivalence, de la fiabilité et de la qualité des analyses du laboratoire national de la DISEM, les avantages légitimement attendus sont :

  • Le relèvement du plateau technique du dispositif national des laboratoires de contrôle des semences du Sénégal ;
  • La possibilité pour les semences produites au Sénégal d’être présentes dans le monde entier, y compris l’Union européenne avec l’obtention prochaine de l’équivalence de certification ;
  • L’autorisation du laboratoire national de pouvoir désormais émettre des Bulletins Internationaux Oranges (BIO), privilège exclusif accordé aux membres de l’ISTA et,
  • Le positionnement du laboratoire national comme référence en matière de contrôle qualité des semences dans l’espace CEDEAO-UEMOA-CILSS. »

Cette accréditation annonce de belles perspectives pour le secteur agricole qui s’est déjà distingué ces dernières années avec des productions record pour plusieurs spéculations. Pour rappel :

Dans le domaine de l’agriculture : avec le programme d’Autosuffisance en riz, le niveau de production de riz de Paddy est passé de 469 649 en 2012 à 1 132 795 tonnes en 2018 soit une hausse de 141%.

Les exportations horticoles sont passées de 56 778 tonnes en 2012 à  114 437 tonnes en 2018.

Pour les filières mil et mais, les productions sont passées de 662 000 tonnes de mil et 283 023 tonnes de maïs en 2012 à 827 601 tonnes de mil et 476 621 tonnes de maïs en 2018.

Pour l’arachide, en 2011, le Sénégal produisait 527 528 tonnes contre 1 405 223 tonnes en 2018.

                                                                                                                 @BIG

Leave a comment