All for Joomla All for Webmasters

Le Président Macky SALL a présidé un atelier sur le thème « Champion de la nature : Le parcours vers 2020 » lors du Forum de Davos 2020.

Le Président de la République s’est réjoui de la qualité des échanges sur le sujet. « C’est une grande cause qui nous réunit ici. Chacun de nous doit se sentir concerné par la perte de biodiversité qui est une urgence planétaire. La disparition progressive de milliers d’espèces animales et végétales, dont certaines désormais menacées d’extinction, nous interpelle toutes et tous. Elle nous interpelle en tant que décideurs étatiques et chefs d’entreprises. Elle interpelle aussi la société civile et les citoyens » a notamment déclaré le Chef de l’Etat avant de tirer la sonnette d’alarme : « le Rapport sur le Forum Économique mondial de 2020 rappelle que plus de la moitié de la richesse produite chaque année à travers le monde dépend fortement ou modérément de la nature et de ses services. La dégradation des ressources de la nature constitue donc une menace pour l’économie »

En véritable avocat de la nature, le Chef de l’Etat a plaidé pour la protection de la biodiversité. Invitant les décideurs à l’action, le Président de la République a appelé à activer les mécanismes dédiés dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat.  « Le temps doit donc être à l’action. L’Accord de Paris sur le climat nous en donne les moyens juridiques et les mécanismes d’action. J’en citerai deux : le principe du pollueur payeur qui veut que ceux qui polluent le plus assument le plus d’engagement dans la prévention et la réparation des dommages à la nature ; le financement du Fonds vert à hauteur de 100 milliards de dollars par an en appui aux pays en développement pour assurer leur transition énergétique et éviter d’emprunter le même schéma pollueur que les pays industrialisés ».

Or, très peu de progrès ont été faits sur ces deux points essentiels après la signature de l’Accord de Paris, regrette le Président Macky SALL qui a aussi évoqué la question essentielle de l’accès au financement des projets d’énergie propre. « Ces financements, s’ils existent, sont encore chers et difficiles à mobiliser ; ce qui rend les énergies propres moins compétitives. Du coup, les politiques de mix énergétiques s’en trouvent affaiblies » a relevé le Chef de l’Etat.

Enfin, le Président Macky SALL a proposé « que la question de l’environnement, sous ses différents aspects, soit retenue comme un point permanent de l’ordre du jour du Forum de Davos, pour que la dynamique créée cette année ait un impact significatif et durable ».

@BIG

Leave a comment