All for Joomla All for Webmasters

LE GOUVERNEMENT CONCEDE UNE PERTE DE 47 MILLIARDS DE RECETTES POUR JUGULER LA HAUSSE SUR LES PRIX DE CERTAINES DENREES

L’Etat a pris des mesures fortes visant à atténuer l’ampleur de la hausse des prix constaté sur le marché international en réduisant les taxes qui pesaient sur certains produits de grande consommation. Aussi, l’Etat du Sénégal travaille-t-il à maintenir les prix à la consommation à leur niveau actuel ou à ce qu’ils n’augmentent pas, dans un contexte où « tous les pays sont en proie à une hausse généralisée des prix », a précisé le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo lors de la conférence de presse co-animée avec le ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta.

« D’abord, je tiens à préciser que nous ne travaillons pas à faire baisser les prix, mais faire simple afin de les maintenir comme ils sont actuellement, ou en tout cas faire de sorte qu’ils n’augmentent pas », a avancé de son côté Aminata Assome Diatta ministre du Commerce et Petites et moyennes entreprises.

« Ce qui se passe, c’est que la situation du monde actuel est extrêmement difficile. Aujourd’hui, tous les pays sont en proie à une hausse généralisée des prix », a expliqué Abdoulaye Daouda Diallo.

Selon le ministre des Finances et du Budget, dans le cadre des importations, « il y a un renchérissement du fuel, ce qui fait que le prix du fret a fortement augmenté », et « certains importateurs ont même répercuté cela sur les prix, les multipliant par trois ou quatre ».

« Nous faisons face actuellement à une situation conjoncturelle qui est liée au marché international avec ses perturbations qui se font sentir dans d’autres pays comme le nôtre », a souligné Aminata Assome Diatta, assurant que les mesures prises par le gouvernement du Sénégal vont avoir des impacts sur l’évolution du marché.

Elles vont en premier se traduire par « le respect des prix homologués, c’est-à-dire pousser les commerçants à vendre les produits à des prix indiqués », note la ministre du Commerce.

Ces mesures entraineront une baisse des recettes de l’Etat de l’ordre de 47 milliards de FCFA, mais auront un impact significatif sur le pouvoir d’achat des ménages sénégalais.

@BIG