All for Joomla All for Webmasters

LES DIRECTIVES DU PRESIDENT MACKY SALL POUR LA MODERNISATION DE LA JUSTICE

Le Chef de l’Etat a abordé ce mercredi 26 janvier 2022 en Conseil des Ministres, la question liée à la dynamique de la modernisation de la Justice, le Chef de l’Etat, suite à l’Audience solennelle de Rentrée des Cours et Tribunaux qu’il a présidé, le mardi 18 janvier 2022.

Le Président de la République a félicité le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, le Premier Président de la Cour suprême, le Procureur général près ladite cour, les Magistrats du Sénégal, le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats, les Notaires, Greffiers, huissiers et l’ensemble des auxiliaires de Justice, pour la parfaite organisation de la cérémonie, marquée par la qualité du discours d’usage et des autres interventions sur le sujet pertinent et actuel « Justice et Conflits fonciers : application de la loi sur le Domaine national ».

Le Président de la République a demandé, notamment, au Gouvernement de poursuivre les efforts consentis dans le but d’intensifier la modernisation du service public de la Justice, à la satisfaction des professionnels et usagers.
Le Chef de l’Etat invite le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, à accélérer, dans le consensus, les réformes judiciaires, en vue de renforcer l’efficacité des acteurs et de l’Administration de la Justice.

Le Président de la République a demandé, dès lors, au Ministre de la Justice et au Ministre des Finances et du Budget, de veiller au déploiement optimal du programme de modernisation des infrastructures du Ministère de la Justice, doté de deux cent cinquante (250) milliards de FCFA sur dix (10) ans, à partir de 2022. Ce programme, sans précédent, permettra de densifier la carte judiciaire, d’améliorer la fonctionnalité des Cours d’Appel (Dakar, Kaolack, Thiès, Saint- Louis et Ziguinchor et Tambacounda) et des autres juridictions (Tribunaux de Grande instance et d’instance) ; faisant, ainsi, de la Justice de proximité, une réalité nationale.

Le Chef de l’Etat a indiqué, en outre, au Ministre de la Justice, la nécessité de veiller à la célérité des décisions judiciaires en accélérant la dématérialisation des procédures, en renforçant les capacités et les compétences des magistrats, administrateurs des greffes, greffiers et autres auxiliaires de justice.

Le Président de la République a rappelé, à cet égard, son attachement particulier à l’amélioration continue des conditions de travail des magistrats et greffiers, mais également à la formation initiale et permanente des concernés, en vue de consolider leur spécialisation et la performance des acteurs judiciaires.

@BIG