All for Joomla All for Webmasters

SANTE

LA CARTE DE L’ACTION SOCIALE

L’amélioration de l’offre de services de santé et d’action sociale s’est traduite par :

  • l’ouverture des hôpitaux de Diamniadio, Matam, Fatick, Dalal Jamm et Ziguinchor, de 10 nouveaux centres de santé dans les villes de l’intérieur, à Maka Coulibantang, Saraya, Dianké Makha, Médina Gounass, Kidira, Koumpentoum, Pété, Samine, Goudomp et Niakhar et de plusieurs postes de santé.
  • La mise en service de huit (8) nouveaux centres de dialyse sur l’ensemble du territoire consacre la décentralisation de la prise en charge des insuffisants rénaux
  • l’acquisition de 16 scanners, 14 appareils de mammographie, 35 tables de radiologie numérique, 50 appareils d’échographie, 10 générateurs de production en oxygène dans le cadre de l’autonomisation des hôpitaux, et de 3 appareils de radiothérapie en cours d’installation
  • l’acquisition de 4 camions hôpitaux et 327 ambulances, depuis 2012.
  • Le recrutement de 2.000 professionnels de santé à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, depuis 2015
  • La réduction du taux de rupture des médicaments et produits médicaux et la réduction de 66% du coût des médicaments anti-cancéreux grâce aux initiatives « Jegesi naa » et « Yeksi naa » lancées en 2015 et 2016

Accès équitable à des soins de qualité :

Il est prévu dans les quatre prochaines années, la construction de 267 postes de santé, 22 centres de santé, 3 hôpitaux de niveau 2 à Kaffrine, Sédhiou, Kédougou, d’un hôpital de niveau 3 à Touba, d’un centre national du cancer à Diamnadio et d’un centre de traitement des brûlés à l’hôpital de Fann.

Gratuité des soins :

Plus de 7,2 millions de cas d’enfants de moins de cinq ans, plus de 314.000 cas de personnes âgées de 60 ans et plus de 45.000 femmes enceintes ont été pris en charge.

Programmes de filets sociaux : 20.547 personnes identifiées comme vulnérables ont bénéficié d’appui dans le cadre des programmes d’autonomisation.

Couverture Maladie universelle : 2,5 millions de personnes enrôlées dont 2,3 millions bénéficient des prestations offertes au niveau de 675 mutuelles.

Bourse de Sécurité Familiale : aujourd’hui  300.000 ménages bénéficiaires ont été comptabilisés alors que la cible fixée à 250.000 bénéficiaires pour 2017 a été atteinte depuis 2 ans. Fort de ces résultats, le  le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Macky Sall a décidé d’amplifier le programme pour le porter à 400.000 ménages pour 2018, pour aider davantage les familles et leurs enfants à bénéficier d’une couverture sanitaire adéquate et d’une bonne éducation pour sortir du cycle de la pauvreté.

Personnes vivant avec un handicap :

Plus de 45.503 Cartes d’égalité des Chances ont été distribuées, permettant à leurs attributaires de bénéficier d’une prise en charge gratuite dans les structures de santé publiques et dans les centres de réadaptation fonctionnelles. Par ailleurs, l’offre de services d’action sociale sera renforcée avec la construction d’un Centre national de Réinsertion sociale et de neuf Centres de Promotion et de Réinsertion sociale.

Personnes du troisième âge :

En plus du Plan Sésame, des efforts substantiels ont été consentis avec l’augmentation de 40% des pensions de retraite, la mensualisation des pensions et l’exonération des impôts et taxes sur les activités de l’IPRES, pour renforcer sa viabilité et sa capacité à mieux soutenir les retraités. S’y ajoute la décision prise par le Président de la République a décidé de la modernisation des régimes de retraite aussi bien pour les allocataires de l’IPRES que ceux du Fonds National de Retraite (FNR).

Perspectives :

  • Avant fin 2018, sera instituée une pension minimale de retraite, d’au moins égale à 98% du Salaire minimum interprofessionnel garanti (soit 35.518 FCFA). En outre, la réforme du Code des pensions prendra également en compte la mise en place d’un régime complémentaire pour les non cadres affiliés à l’IPRES.
  • Institution d’un régime complémentaire obligatoire pour les agents bénéficiant d’un régime indemnitaire particulier et un régime supplémentaire par capitalisation, volontaire, pour les agents ayant de réelles capacités contributives. Ces dernières ressources seront confiées à des fonds de pensions privés.
  • Augmentation sur quatre ans des pensions de retraite à raison de 10% par an
  • Mise en place de de régimes de retraites adaptés pour les travailleurs, jusqu’ici exclus du système.