All for Joomla All for Webmasters

Train Express Régional (TER)

L’exigence de mobilité

Le Gouvernement a compris que la mobilité est à la fois un enjeu économique mais aussi une exigence d’équité, qui doit contribuer à réduire, voire éradiquer les fractures sociales et territoriales. A cet effet, la construction d’un réseau de transport adapté permettant à tout individu de se mouvoir dans des modes collectifs structurants permettra de réduire les coûts générés par la congestion des routes, qui a aussi pour conséquences un nombre élevé d’accidents aux coûts sociaux et économiques inestimables.

C’est cette perspective qui fonde l’option du Gouvernement de promouvoir le transport de masse avec la construction d’un système de transport public intégré, prenant en compte la dimension multimodale, avec une politique tarifaire soutenable, à travers le projet de Train express Régional (TER), qui est également le premier jalon d’un réseau ferroviaire interurbain appelé à s’étendre. Le TER reliera les 55 kilomètres qui séparent la gare de Dakar au nouvel aéroport Blaise Diagne.

  • Le TER permettra de transporter 115.000 voyageurs par jour et d’assurer la desserte d’une grande partie de la banlieue à travers quatorze gares et haltes dont les principales seront connectées à un système de transfert par bus et minibus diffuseurs, à l’intérieur des zones périurbaines.
  • En plus du TER, sera réalisé le projet de Bus Rapid Transfer (le BRT), qui assurera la liaison du Sud au Nord de la ville de Dakar, et le transport de près 300.000 voyageurs par jour, pour un coût de 267 milliards de FCFA. Les travaux démarrent en 2018, pour une durée de deux ans.
  • La densification du réseau ferroviaire intérieur sera aussi engagée, à travers la nouvelle ligne Dakar – Tambacounda, dotée d’une plateforme logistique à Tambacounda pour l’accès au marché sous-régional, via le Mali. C’est là, encore une opportunité pour l’émergence d’un nouveau pôle de croissance à l’Est du pays.

Le développement de la mobilité a permis le renforcement et la réorganisation du transport collectif urbain et inter-urbain public et privé. Ainsi, le réseau a déjà bénéficié de l’apport de 1.607 minibus pour Dakar et de 500 autres remis aux opérateurs de transport des villes de l’intérieur du pays. Ce programme sera poursuivi en 2018, avec l’injection dans le réseau de 537 nouveaux bus et minibus, en partenariat avec le secteur privé.

Dans la même veine, la société Dakar-Dem-Dik s’est repositionnée aujourd’hui comme le véritable leader du transport urbain. Le renouvellement de son parc, avec l’acquisition, en 2016, de 475 autobus, lui a permis d’étendre aujourd’hui son offre dans le segment du transport interurbain en desservant les régions de l’intérieur.

Les pistes de la mobilité rurale

La mobilité en milieu rural est une question essentielle, pour le désenclavement des zones à fortes potentialités économiques et pour l’accès des produits aux marchés et des populations aux services sociaux de base. Le Gouvernement fait de cette question une de ses plus fortes priorités. Aussi, a-t-il entrepris depuis 2012, la mise en œuvre de plusieurs projets et programmes qui ont permis la réalisation de plus de 3.500 km pistes rurales en cinq ans. Ces infrastructures sont en train de transformer aujourd’hui substantiellement la vie des communautés. Les réalisations en matière de pistes rurales prendront encore plus d’ampleur au cours des trois prochaines années, conformément aux engagements du Chef de l’Etat vis-à-vis du monde rural.