All for Joomla All for Webmasters

Signature du contrat de construction du pont Sénégalo-Mauritanien

57,3 milliards FCFA pour un ouvrage modernes d’intégration régionale

Le contrat ouvrant la voie à la construction du pont de Rosso a été signé ce jeudi 25 mars en Mauritanie par les ministres mauritanien et sénégalais en charge des Transports, Mohamed Lemine Ould Dhehby et Mansour FAYE.

Le ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement, Mansour FAYE, et son collègue des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda DIALLO, ont signé, à Rosso Mauritanie, avec leurs homologues mauritaniens Mohamedou Ould M’Haimid, ministre de l’Equipement et des Transport, et Mohammed Lemine Ould Dhehby, ministre des Finances, une série de contrats destinés à lancer officiellement les travaux de construction du pont de Rosso qui reliera les deux pays voisins. Le pont de la ville frontalière de Rosso sera livré en décembre 2023, les travaux qui vont durer 30 mois ont été confiés à une société chinoise après un appel d’offres international. D’un coût de 57,3 milliards de FCFA, l’ouvrage servira de trait d’union entre le Sénégal et la Mauritanie et renforcera l’intégration économique et sociale en Afrique de l’Ouest.

Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement du Sénégal, Mansour FAYE, il a salué cette initiative qui traduit la « commune volonté d’impulser un souffle nouveau aux relations » entre les deux pays en « agissant ensemble pour construire à tous les niveaux une collaboration dynamique positive et confiante ». Le ministre sénégalais renchérit : « Nous avons la responsabilité de préserver cet héritage familial pour léguer à nos enfants et aux générations futures un espace sénégalo-mauritanien stable et apaisé dont toutes les composantes vivent en harmonie. »

Cela passe entre autres par la réalisation d’infrastructures modernes d’intégration régionale à l’image de ce pont qui matérialise l’amitié entre les deux peuples et les deux Etats, selon le ministre Mansour FAYE.

A l’occasion, le ministre mauritanien des transports M. DHEHBY a fait savoir que « le bac de Rosso est resté le seul moyen de transit entre nos deux pays d’une part et entre l’Europe, le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest d’autre part ». Il a joué un rôle vital au cours des dernières décennies mais avec la demande croissante de transport sur l’axe reliant l’Europe et l’Afrique via nos deux pays, ajoute-t-il, notant que le bac était devenu incompatible avec la croissance rapide des transports sur cet axe. « En réponse à cette croissance rapide, pour favoriser l’intégration régionale, et pour renforcer les liens de fraternité entre nos deux pays frères, les gouvernements de nos deux pays ont décidé de construire ce pont de Rosso », explique-t-il.

Les ministres de l’Economie et des Finances des deux pays ainsi que les représentants des bailleurs comme la BAD, la Banque européenne d’investissement, ont pris part au lancement des travaux du pont de Rosso entre le Sénégal et la Mauritanie.

@BIG