All for Joomla All for Webmasters

Dialogue sur l’agriculture pour nourrir l’Afrique : Le Président Macky SALL plaide pour l’accès au crédit et au foncier

Le Chef de l’Etat a pris part ce jeudi 29 avril 2021 au dialogue de haut niveau sur le thème « Nourrir l’Afrique, un leadership pour intensifier les innovations réussies ».

Le Président Macky SALL a rappelé l’impératif « de passer d’une agriculture traditionnelle, avec des outils rudimentaires à un système de production moderne, soutenu par la recherche, la productivité, la durabilité, la diversification et la transformation locale ».

Citant le cas du Sénégal, le Président de la République est revenu sur la mise en œuvre du Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS). Adopté en 2014, le PRACAS a permis de développer particulièrement les cultures de première nécessité (céréales, oignon, riz, arachide, fruits et légumes) par l’aménagement des terres, l’irrigation et la subvention aux équipements et intrants agricoles.

A cela s’ajoutent d’autres initiatives majeures telles que les Agropoles, les Domaines agricoles communautaires, les fermes agricoles familiales et le projet de valorisation des eaux pour le développement des chaines de valeur.

Enfin, le Président Macky SALL a plaidé pour la prise en charge deux problématiques fondamentales. Il s’agit d’abord de « l’accès au crédit, afin d’investir plus dans l’agriculture, l’agro business et la transformation des produits agricoles, par exemple avec la création d’une Facilité de financement pour la sécurité alimentaire en Afrique » a suggéré le Chef de l’Etat qui pense que ce mécanisme pourrait être logé à la BAD.

Il faut ensuite faciliter l’accès au foncier qui, de l’avis du Président Macky SALL, est une question particulièrement sensible. « Nos pays ne devraient pas céder à la tentation de vente des terres au risque de déshériter les populations locales.  Il nous faut trouver des partenariats intelligents et pragmatiques, pour allier le besoin de produire à grande échelle, qui nécessite la mise en valeur de grandes superficies et des investissements lourds, et l’exigence de protéger les intérêts des petits producteurs, ainsi que le droit des peuples sur leurs ressources naturelles a défendu le Président de la République.

@BIG