All for Joomla All for Webmasters

LE PR MACKY SALL A LA 77e AG NU : « Je suis venu dire que l’Afrique a assez subi le fardeau de l’histoire »

Le Président de la République, Macky SALL, Président en exercice de l’Union Afrique, a pris part ce mardi 20 septembre 2022, à New York, à la 77e Session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies, qui a eu pour thème cette année : Un moment décisif : Des solutions transformatrices à des défis interdépendants. Un évènement, qui a réuni les dirigeants du monde entier, au cours duquel le Président sénégalais a été le deuxième orateur, une première en Afrique. Face aux leaders des grandes puissances, il a prononcé un discours historique, articulé essentiellement autour des priorités majeures du continent africain. Des défis sécuritaires à la gouvernance (politique et financière) mondiale, jusqu’aux urgences climatiques et sanitaires, le Chef de l’Etat du Sénégal n’a rien laissé. Mais au-delà des défis et autres urgences, le Président Macky SALL a porté à la face du monde le message d’une Afrique décomplexée, qui ne se laisse plus faire. Une Afrique prête à assumer le rôle qui est le sien dans le concert des Nations, une Afrique des innombrables potentialités et solutions.

« Au-delà des urgences conjoncturelles, je suis venu porter le message d’un continent déterminé à travailler avec tous ses partenaires, dans une éthique relationnelle de dialogue confiant et de respect réciproque. Je suis venu dire que l’Afrique a assez subi le fardeau de l’histoire ; qu’elle ne veut pas être le foyer d’une nouvelle guerre froide, mais plutôt un pôle de stabilité et d’opportunités ouvert à tous ses partenaires, sur une base mutuellement bénéfique. Je suis venu dire que nous n’ignorons pas l’Afrique des problèmes, qu’il faut pacifier et stabiliser. Mais je suis également venu dire que nous avons aussi l’Afrique des solutions, avec ses 30 millions de km2, ses ressources humaines, plus de 60% des terres arables du monde, ses richesses minières, forestières, hydriques et énergétiques. Oui, nous avons l’Afrique des solutions, avec des gouvernements à la tâche ; une jeunesse vibrante et créative qui innove, entreprend et réussit ; des millions d’hommes et de femmes qui travaillent dur pour nourrir, éduquer et soigner leurs familles ; qui investissent, créent de la richesse et génèrent des emplois. Cette Afrique des solutions souhaite engager avec tous ses partenaires des rapports réinventés, qui transcendent le préjugé selon lequel qui n’est pas avec moi, est contre moi. Nous voulons un multilatéralisme ouvert et respectueux de nos différences ; parce que le système des Nations Unies, né sur les cendres de la guerre, ne peut emporter l’adhésion de tous que sur la base d’idéaux partagés, et non de valeurs locales érigées en normes universelles. C’est en collaborant dans le respect de nos différences que nous redonnerons force et vitalité à la raison d’être des Nations Unies : c’est-à-dire préserver les générations actuelles et futures du fléau de la guerre, promouvoir la cohabitation pacifique des peuples et favoriser le progrès en instaurant de meilleures conditions de vie pour tous. »

@BIG